Déneigement des pistes et des aires de Stationnement avions

En cas de chute de neige ou en cas de verglas il est primordial d’assurer le traitement des pistes et des voies de circulation avions. En phase de décollage et d’atterrissage, un avion atteint la vitesse de 200 Km/heure, il faut donc impérativement que les pistes soient traitées afin d’assurer une sécurité maximale pour les passagers et les membres d’équipages.

Pour ce faire Groupe ADP déploie ses «trains neige». Il s’agit de l’ensemble des machines qui vont être utilisées simultanément pour permettre de dégager les pistes le plus rapidement possible.

LE SAVIEZ-VOUS

6,5 millions de m²
C’est l’équivalent de la surface aéronautique à traiter à Paris-Charles de Gaulle.

60 m
C’est la largeur d’une piste de décollage soit 6 fois plus qu’une autoroute à deux voies.

113 terrains de football
C’est ce que représente la superficie des pistes à déneiger à Paris-Charles de Gaulle.

De combien d’engins est composé un «train neige» ?

La composition d’un «train neige» varie en fonction de plusieurs critères : le type de neige, sa hauteur, la température au sol, le sens du vent mais également le secteur à traiter.
Le "train neige" est composé de 17 engins : un véhicule de commandement suivi de 11 déneigeuses hautes performances, deux camions épandeurs de produits déverglaçant et deux camions "fraises à neige". Un véhicule de contrôle de glissance ferme la marche. Cet outil permet de mesurer le coefficient d’adhérence de la piste. Les résultats obtenus sont immédiatement transmis à la Direction Générale de l’Aviation Civile, seule autorité compétente pour autoriser les décollages et les atterrissages. Un véhicule escorteur, mobile, est également présent. Il vérifie l'alignement de l'ensemble du "train neige" et s'assure de son bon fonctionnement.
De plus des sondes placées sur les pistes permettent de vérifier en temps réel l’état de celles-ci et d’intervenir le cas échéant pour les traiter.

Combien de temps faut-il pour déneiger une piste ?

Le temps moyen est fonction de la longueur de la piste. Les pistes longues de 4 200 mètres sont déneigées en 20 minutes alors que les pistes courtes de 2 700 mètres nécessitent environ 15 minutes de traitement. Il s’agit bien évidemment d’une moyenne qui peut varier en fonction des conditions météorologiques et de la qualité de la neige. Pendant la durée du déneigement le trafic sur la piste est interrompu, les capacités de l'aéroport sont réduites, ce qui peut entraîner des retards dans le programme de vols des compagnies.

Comment est assuré le déneigement des voies de circulation ?

Outre les pistes de décollage et d’atterrissage (4 pistes à Paris-Charles de Gaulle et 3 pistes à Paris-Orly), les équipes du Groupe ADP doivent également assurer le déneigement et le traitement d’une centaine de kilomètres de voies de circulation à Paris-Charles de Gaulle et à Paris-Orly, permettant notamment aux avions de rejoindre les pistes de décollage ou leur point de stationnement.

Quand est-il des postes de stationnements avions ?

L’aéroport de Paris-Charles de Gaulle compte 314 postes de stationnement avions et l’aéroport de Paris-Orly en possède 91. Le Groupe ADP assure le déneigement des postes de stationnement lorsque ceux-ci sont libres. Par contre, si ces postes de stationnement sont occupés par un avion, c’est la compagnie aérienne ou par délégation son assistant qui doit en assurer le déneigement.
En 2011, le Groupe ADP s’est doté d’engins plus légers permettant de déneiger des zones exiguës. Certains de ces engins ont été mis à la disposition des compagnies aériennes.

Pourquoi les temps de déneigement sont-ils parfois plus long ?

Chaque épisode neigeux est différent. Une neige humide et collante est souvent plus difficile à traiter. Ce n’est donc pas tant l’épaisseur de la couche neigeuse que le type de neige qu’il faut prendre en compte dans le cadre du déneigement d’une piste.
Les pluies verglaçantes, fréquentes en période hivernale nécessitent également un traitement rapide des pistes.